acido-basique

//acido-basique
acido-basique2018-12-06T18:42:35+00:00

Notre hygiène de vie en général, et ce que nous mangeons en particulier, modifie notre équilibre physiologique. C’est une question de chimie ! S’il y a déséquilibre cela entraîne une cascade de troubles plus ou moins graves (co)responsables de la majorité des maladies chroniques de notre siècle. 

Fatigué au réveil ? hyperactif mais épuisé en même temps ? frileux ? avec un appétit perturbé ? des douleurs diffuses (musculaires ou articulaires) ? un moral en berne ? des rhumes ou autres infections à répétition ? des renvoies acides ou des problèmes de digestion ?…. autant de symptômes surement liés à un déséquilibre chimique interne : le déséquilibre acido-basique.

Afin de conserver un bon équilibre acido-basique, nous devons maintenir un PH sanguin (taux d’acidité du sang) à 7,4. 
Le corps travaille très dur pour maintenir cet équilibre, vital à son bon fonctionnement. Il va, par exemple en cas d’acidose (excès d’acidité), aller chercher des éléments alcalins à des endroits qui vont du coup faire terriblement défaut (les dents, les os ou autres…).

Une acidose rend le sang légèrement acide. Or c’est lui qui est chargé d’acheminer la nourriture et l’oxygène, vitaux à chacune de nos cellules, d’évacuer les déchets et de défendre le corps contre les maladies. C’est dire si le corps est vigilant sur le maintien de cet équilibre acido-basique ! Il dispose de systèmes extrêmement efficaces pour que le PH ne bouge pas malgré la surproduction d’acides internes. Mais cela ne peut fonctionner que dans une certaine limite ! Il faut que nous l’aidions !

Petit état des lieux !

 

Il faut se rendre à l’évidence, notre mode de vie tend toujours de plus en plus vers une acidification de notre corps.

Nos aliments raffinés et manufacturés, l’abus d’excitants (alcool, café, thé…), de protéines animales et de produits laitiers, le manque d’hydratation par l’eau, mais aussi le stress indésirable, la pollution, la sédentarité, le manque d’oxygénation, les modes de pensée négatifs, la prise répétée de médicaments chimiques, sont les causes principales de la production de composés acides, mais aussi de leur non élimination. 

Nous sommes en acidose latente, sourde et pernicieuse. Pas grave immédiatement, mais qui à terme se paye le prix fort.

Cela favorise les processus inflammatoires en diminuant la vitalité et la longévité des cellules. Cela fatigue les émonctoires comme le foie qui est mis à contribution pour désintoxiquer et l’empêchera de mener à bien ses autres tâches. Les muqueuses vont être irritées (estomac, poumons, intestin, vessie). Les os vont être affaiblis afin de pourvoir l’organisme en éléments alcalinisants.

Cette inflammation générale, quand elle s’installe, constitue une véritable bombe pathologique source d’un nombre important de maladies de notre époque.

Prenons l’exemple du stress. Omniprésent aujourd’hui, il peut être nécessaire ponctuellement pour agir d’urgence, mais, en étant chronique, il devient alors très nuisible. En effet, notre corps fabrique en continu deux hormones acidifiantes : l’adrénaline et le cortisol. 

Trop d’acidité fragilise considérablement la santé du corps, joue sur l’ostéoporose, la fonte musculaire, les calculs rénaux, les candidoses et développe les radicaux libres qui vont endommager les cellules et contribuer au développement de cancers.

L’acidification de l’organisme n’est pas une fatalité.
Avec quelques réflexes simples il est facile de retrouver un bon équilibre acido-basique.

On doit aider notre corps à compenser ce trop plein d’acides qui nous envahit, en équilibrant notre alimentation avec des produits alcalins, mais aussi en aidant notre organisme à éliminer ces déchets acides par les émonctoires (organes d’éliminations) : nos poumons, nos reins et notre peau(sans oublier l’organe détoxe par excellence, le foie).   

CONSEILS ALIMENTAIRES 
POUR UN BON ÉQUILIBRE ACIDO-BASIQUE

Il existe deux produits essentiels pour venir à bout du trop plein d’acides ingurgités à travers notre alimentation :

Les fruits . 
Ils tamponnent les acides . Ce qui signifie qu’ils les absorbent(comme une éponge) pour les empêcher de nuire, mais ne les éliminent pas. C’est un émonctoire (organe d’élimination) qui fera le travail (poumon, peau, reins…).

Les légumes.
Leurs minéraux anti-acides, « les bases » (calcium, potassium, magnésium…), neutralisent les acidesen les éliminant. C’est mathématique !

Manger plus de potassium
Donc plus de légumes racines(carottes, panais), delégumes verts,de pomme de terre,…
Un repas ne doit pas se concevoir sans légumes sous toutes ses formes possibles ,en salade, à la vapeur, en soupe, en jus vert, à tartiner …

Manger des épices
Muscade, poivre, curcuma, cannelle….sont merveilleuses pour l’équilibre acido-basique, la détox, les apports antioxydants….
Manger des fruits
Ils « capturent » les acides, et leurs vitamines aident à alcaliniser le terrain. 
Même le citron qui bien qu’acide en bouche, n’est pas du tout acidifiant, bien au contraire, car riche en citrates, hautement alcalinisants.
Ayez toujours des fruits frais de saison sous la main. A croquer et non pas à boire.
Ne pas fuir les goûts acides 
La saveur acide n’a aucun rapport avec l’acidification dans le corps. Cornichons, citron, vinaigre, rhubarbe
Leurs acides, dits faibles, se transforment en bicarbonate lors de la digestion, permettant de tamponner (absorber) les acides forts dans le corps.  
Boire beaucoup d’eau. 
La plus neutre possible.
Préférer les protéines végétales.
Beaucoup moins acides que les protéines animales (viande, poisson…). Les couples céréales/légumineuses(riz/petit pois, quinoa/pois chiche…), les algues

Accompagner toujours viande, oeuf, poisson, céréales, légumes secs de légumes verts.
C’est un principe de base pour compenser l’acide.

Choisir des céréales complètes.
En version raffinée (le céréale devient blanc), le potassium et autres minéraux « antiacididité » ont disparu. Les céréales deviennent alors aussi acidifiantes que la viande.

Manger moins de sel.
Et moins de chlore (qui accompagne presque toujours le sel). Donc moins de plats industriels tout prêts, moins de fromages, moins d’eau riche en chlorures (max 200mg/l). Saler moins les plats et les aromatisavec des herbes et des épices. Meilleur au goût et pour la santé. 

Favoriser la cuisson à la vapeur douce
Afin de conserver un maximum de minéraux nécessaires à l’équilibre acido-basique. 
Eviter les plats « tout prêts »
Ils cumulent tous les défauts : riches en sel, en sucre, en chlore, en huiles végétales industrielles, en additifs douteux et pauvres en potassium, en vitamines, minéraux…
Attention les extrêmes ne sont jamais bons !
Inutile de se priver d’une soirée raclette entre amis sous prétexte que c’est acidifiant ! Oui, et alors ? Vous compenserez avant, après et même pendant avec la salade, les cornichons, les pommes de terre…


Le cas du Coca Cola !

On se focalise en général sur le sucre de ce soda pour en vanter les effets dévastateurs mais regardons de plus prés sa richesse en phosphore hyper acidifiant ! De nombreuses études ont concluent à sa nocivité envers l’os car en plus de son acidité il empêche l’assimilation du calcium.Sans compter qu’ une consommation régulière multiplierait par 2 le risque d’insuffisance rénale. 
Cette boisson est une vrai bombe à retardement !

CONSEILS D’HYGIÈNE DE VIE
POUR UN BON ÉQUILIBRE ACIDO-BASIQUE

Aider les poumons à éliminer.

Bien respirer
Action principale pour éliminer les acides de notre corps.
On ne répétera jamais assez qu’une des clés de notre équilibre en général et de l’élimination des acides en particulier (puisque c’est ce qui nous intéresse ici) est la respiration. La vraie.
Une respiration complète, ample et profonde.
Inspirer une grande bouffé d’air, la faire descendre jusque dans le ventre et la laisser repartir lentement et complètement en une seule fois. C’est un peu d’acide qui part à chaque expiration
A faire le plus souvent possible dans la journée. La liste des bienfaits sont considérables.  
Remarquez que dans le monde animal plus on respire vite moins on vit longtemps (souris, mouche…) alors qu’un rythme respiratoire lent est associé à une grande longévité (tortue, éléphant…).

Aider les reins à éliminer.

Boire beaucoup d’eau
Les reins ont la lourde tache d’éliminer les acides forts des protéines animales car ils ne peuvent être éliminés par les poumons. Mais les reins ont une capacité d’élimination d’acides limitée au quotidien. Une des multiples raisons pour lesquelles il ne faut pas manger trop de viandes ni de fromages.
Pour aider les reins il faut boire beaucoup d’eau, la plus pure possible et en dehors des repas.
On peut s’aider aussi d’aliments diurétiques (salade, fenouil, asperge, poireaux…) 
 
 
Aider la peau à éliminer.
Bouger
C’est une aide non négligeable pour l’élimination des acides.  Faire du sport, marcher, nager…
Cela déclenche une plus forte respiration (le corps utilise l’air pour casser les molécules de sucre et les transformer en énergie), et une bonne transpiration.  

Transpirer
La sueur est un bon moyen d’éliminer les acides. Par le sport mais pas seulement. Sauna, hammam, bain chaud…sont de bonnes manières de transpirer et d’éliminer.
Pour aider votre peau, utilisez le brossage à sec avant votre douche. Brossez doucement votre peau sèche, toujours vers le coeur, cela augmente l’afflux du sang et enlève les peaux mortes, donc aide à l’élimination.
  
Attention quelque soit votre technique pour transpirer (sport, sauna, bain…) il faut absolument se doucher ensuite afin d’éliminer les déchets rejetés par la peau.
 
Soutenir le système digestif.
Le foie.

Commandant en chef de notre système d’élimination, ce gestionnaire de notre poubelle interne est à chouchouter. 
Arrêter les polluants divers (tabac, alcool, sucrerie…) et boire du citron pressé dans de l’eau tiède.
Boire des infusions de romarin.
Le réchauffer  avec une bouillotte qui lui sera d’une grande aide lors de la digestion.
En cuisine, miser sur l’artichaut, le radis noir et le curcuma.

Le printemps arrive à grand pas. C’est à ce moment qu’il faut détoxifier son foie. Une cure de 21 jours d’ « artichaut/radis noir » , de ‘desmodium » ou de « sève de bouleau » fraiche est la bienvenue (en gélule ou en liquide).

Le transit.

Cela va sans dire qu’un transit paresseux (constipation) entrave l’élimination des déchets ! 
Un mauvais transit est automatiquement lié à une mauvaise hygiène de vie (hormis les constipations passagères dû à un voyage, un stress…). 
Le transit est très impressionnable et facilement perturbé par tout et n’importe quoi ! Il faut le savoir ! 
Il a besoin de repères (horaires de repas fixes) , d’exercices physiques, de calme,de fibres (légumes, fruits), d’eau (beaucoup), de massage, de fous rires…..!
Certains aliments peuvent aider ponctuellement comme le gingembre, l’agar agar, le konjac, les algues, le psyllium, le lin…

Sachez aussi que, d’un point vue purement physiologique, le transit a besoin d’avoir les jambes surélevées par rapport au bassin pour une bonne évacuation sans efforts (les toilettes à la turc sont admirables pour cela !). Une fois testé, vous ne pourrez plus vous passer de votre petit tabouret 😉

Les enzymes digestives.

Par leur activité de dégradation elles sont en premières places de l’équilibre acido-basique. Nous devons en prendre soin. Or elles n’aiment ni le froid, ni la cuisson, ni le stress…
Il faut donc bien mâcher pour aider les enzymes de la salive.
Ne pas manger glacé ou boire froid pendant le repas, pour ne pas bloquer les enzymes de l’estomac.
Manger des crudités car la cuisson tue les enzymes.

Les enzymes travaillent dans un milieu acide (l’estomac), c’est un fait. Il est donc très mauvais de modifier cet état par la prise régulière de médicaments anti-acide ou de bicarbonates.  En cas de brûlures d’estomac mieux vaut traiter le problème de fond que les symptômes, en revoyant son hygiène alimentaire dans son ensemble !   

TABLEAU DES ALIMENTS

ALIMENTS ACIDIFIANTS

Viandes
Poissons
Oeufs
Fromages
Céréales raffinées
Huiles raffinées
Biscuits, gâteaux
Sucre blanc
Légumes secs et graines
Sodas

ALIMENTS ALCALINS
 
Légumes verts
Fruits frais ou secs
Graines germées
Herbes et épices
Pomme de terre
Châtaigne
Algues
Haricots secs

FOCUS SUR CERTAINS ALIMENTS TRÈS INTÉRESSANTS
pour l’équilibre acido-basique

ALGUES
Ultra riches en minéraux alcalinisants, leurs structures en fibres douces (mucilages) sont très digestes. Elles pièges une partie des graisses et des sucres et aident à un bon transit. Sans parler de leurs antioxydants uniques et puissants qui n’ont pas encore révélé tous leurs secrets.

ANANAS
Très alcalinisant, son secret réside dans la bromélaine, une enzyme qui facilite la digestion des protéines.A marier avec viande et poisson.

AVOCAT
Alcalinisant on peut le marier aux crevettes avec une bonne huile d’oilve 😉

♦BANANE
La médaille d’or du fruit le plus alcalinisant de part sa forte teneur en potassium. La choisir bien jaune, voire tigrée. 

♦BLETTE
La médaille d’or du légume frais le plus alcalin et le plus reminéralisant. Suivi par l’épinard 😉

♦CACAO (en poudre)
Le vrai cacao 100%, cru et bio de préférence. Un indice alcalin spectaculaire. Ne pas hésiter à le saupoudrer sur ses plats.

♦CASSIS
Triple médaille d’honneur pour cette baie extraordinaire. Extra riche en vitamine C, en polyphénols (protecteurs et antioxydants), et avec un haut pouvoir alcalinisant.

CHATAIGNES
Avec les pommes de terre et les haricots secs se sont les seuls féculents alcalinisants.

CHOUX / CHOUCROUTE
Riche en calcium et magnésiumdonc très alcalinisant. Mais pas seulement ! Ils soutiennent notre immunité, sont dépuratifs et diurétiques, bons pour les os, ont un bon apport en oméga 3. Revers de la médaille, leurs composés soufrés protecteurs sont difficiles à digérer. Ne pas en abuser donc !

BROCOLI
Alcalinisant, il a l’avantage d’éliminer les polluants…atmosphériques ! Il peut se targuer d’être le plus digeste de la famille des choux. Mangez aussi ses feuilles qui ressemblent comme deux gouttes d’eau aux feuilles de Kale très prisées actuellement.

KALE
Le nouveau chouchou à la mode n’est autre que le plus ancien des choux. Ultra riche en vitamine C, et en calcium.

♦CITRON
Il est le plus riche des agrumes en acide citrique, suivi du pamplemousse. Transformé en bicarbonate lors de la digestion, cela en fait un allier précieux pour un bon équilibre acido-basique.

THÉ et CAFÉ
Légèrement alcalinisant, inutile de s’en priver. Encore faut il les choisir de très bonne qualité et bio. Attention à leur forte teneur en caféine. A boire avec modération.

♦ÉPICES
N°1 des aliments alcalins avec les herbes, à utiliser sans modération ! En tête nous trouvons le curcuma,dont on ne vente plus les nombreux mérites, suivi par le paprika, le cumin, les clous de girofle, le piment , le safran ….

♦GINGEMBRE
Ténor dans de multiples domaines (propriétés digestives, antinauséeux, antirhumatismal, protecteur cardiaque, super tonifiant,…) il peut être utilisé cru, séché, en poudre, mariné ou en infusion. 

HERBES
De vrais compléments alimentaires naturels hyper alcalinisants. La menthe poivrée en tête, suivi du persil et du basilic.

FRAMBOISE
Pourvue d’un fort taux d’acides organiques, elle aide à rééquilibrer notre pH.

NOIX DE COCO
Elle regorge de minéraux alcalins.

♦KIWI
Alcalin, gorgé de vitamine C et d’enzymes intégrées, il totalise la plus haute densité nutritionnelle (vitamines et minéraux).

FRUITS SECS
De vrais petites bombes de minéraux alcalinisants ! Avec en tête l’abricot sec, puis le pruneau,le raisin et la figue.

TOMATE
Très alcalinisante elle est aussi intéressante crue (avec ses vitamines) que cuite (avec ses antioxydants). Fruit d’une double fermentation, il se paye le luxe d’être acide en bouche mais alcalinisant sur le plan métabolique.

_

L’équilibre acido-basique

C’est quoi ?
 

Le maintien d’un bon pH sanguin (taux d’acidité à 7,4), vital pour notre corps. 
 

Pourquoi faire ?

 
Nos habitudes de vie sont acidifiantes :
– Alimentation industrielle et raffinée
– abus d’excitants (alcool, café, thé…)
– excès de protéines animales et de produits laitiers
– Manque d’hydratation
– Stress indésirable
– Pollutions diverses
– Sédentarité
– Manque d’oxygénation
– Modes de pensée négatifs
– Abus de médicaments chimiques …

Or, notre métabolisme a besoin d’avoir un équilibre pour survivre et va tout faire pour le conserver en fragilisant tout le reste (notre squelette, notre immunité, notre vitalité…) .
Il faut donc aider notre corps à contrer ce trop plein d’acidité.

Comment faire ?
 

– Favoriser les aliments alcalins (fruits, légumes, épices, herbes…)
– Réduire les aliments trop acides (viandes, fromages, produits raffinés, sucreries…)  et les accompagner toujours d’aliments alcalinisants (viande/légumes, fromages/fruits…).
– Diminuer les polluants (tabac, alcool…)
– Bien s’hydrater
– Bien respirer
– Faire du sport, bouger (en respirant)
– Transpirer (sport, sauna, bain chaud…)
–  Se relaxer régulièrement (par la méditation, la reconnexion à la nature..).

Dans une vie de plus en plus acidifiante il est important de compenser par des réflexes alcalins. Dans l’assiette bien sûr mais pas seulement. Une respiration profonde, une bonne hydratation et une transpiration quotidienne sont des automatismes à intégrer dans notre vie.
Avoir les bons reflexes n’est pas si compliqué …
Il s’agit encore une fois de se faire du bien dans un contexte qui ne le facilite pas vraiment. Les bienfaits sont tellement multiples qu’une fois lancé, impossible de rebrousser chemin !

Il est temps de ménager sa monture … pour voyager loin !

Namasté ♥