Alimentation bio

//Alimentation bio
Alimentation bio2018-02-05T15:07:23+00:00

Avoir une alimentation bio nous permet d’avaler moins de pesticides, d’antibiotiques, de métaux lourds et autres produits chimiques dévastateurs, et plus de nutriments organiques vivants indispensables à nos cellules. Ceci est factuel, il n’y a donc pas de faux débat !

Attention ! L’étiquette bio est nécessaire mais pas suffisante.

Rappelons que manger bio ne signifie pas forcément manger sain. Mieux vaut lire la liste des ingrédients avec ses lunettes car bizarrement c’est toujours écrit minuscule !!! En effet, les  groupes agroalimentaires ayant  flairé le bon filon du bio, en ont profité pour proposer toute leur gamme industrielle en bio !… Se côtoient donc dans une même barquette : des légumes « bio » avec une sauce bourrée de sucre raffiné, de sel de mauvaise qualité, d’exhausteurs de goût, d’arômes chimiques,  d’huile hydrogénée trans, d’émulsifiants, d’acidifiants. Qui en veut encore ? Un conseil, plus la liste est longue plus il est prudent de fuir.   

Mieux vaut manger du bio local car, en plus d’être plus écologique car nécessitant  moins de transport, nous en maîtrisons les normes qui ne sont pas les même qu’à l’étranger où elles peuvent être parfois beaucoup plus laxistes.

Le bio protège du syndrome métabolique ( graisse abdominale, hypertension, triglycérides élevées, glycémie élevée) qui augmente le risque de diabète de type 2, de maladies cardiaques et d’AVC. Selon l’Institut national de la recherche agronomique, cela viendrait du fait que les produits bio ont une grande valeur nutritionnelle particulièrement riche en antioxydants et en vitamines ainsi qu’une absence de pesticides.

Il faut donc se tourner vers des produits bruts bio, les moins transformés possibles, et de préférence de producteurs locaux.  

Manger entièrement bio est idéal mais n’est pas forcement facile. S’il y avait deux aliments à acheter bio impérativement ce serait les œufs (code 0) et les bonnes huiles 1ère  pression à froid (olive, colza, lin, chanvre, cameline…) car les éléments toxiques se fixent dans les graisses. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on conseille de ne pas manger trop de gros poissons gras, comme le saumon et le thon, car ce sont de véritables poubelles de la mer et centrales de métaux lourds.

Nous savons maintenant, de source scientifique sûre, que notre flore intestinale est d’une importance capitale pour notre bonne santé. Tout se joue là. Or, le meilleur allié de notre flore c‘est « l’endobiote » (bactéries), que notre organisme prélève dans les légumes qui ont poussé dans une terre riche en humus et non polluée. Ces bactéries telluriques ancestrales nous protègent donc autant que le légume lui même. D’où l’importance de manger beaucoup de bons légumes bio (et non des légumes ayant poussé hors sol) car riches en biote, en minéraux, et oligo-éléments. Leurs taux d’antioxydants est proportionnel à leurs nombres de bactéries. En effet les antioxydants sont synthétisés par les endobactéries qui protègent le légume. Ces bonnes bactéries poussent à l’intérieur de la cellule du légume et empêchent les parasites et les insectes de le détruire. Plus le légume est bio, plus il en contient. CQFD ☺

Il existe différents labels « bio » nous permettant de visualiser tout de suite la qualité d’un produit. Mais il ne faut pas hésiter à rencontrer et parler aux producteurs locaux qui, pour certains, travaillent en culture « raisonnée », ou bio mais sans label, car trop cher à obtenir. C’est le cas pour certains producteurs des excellents sites de livraisons : « A l’ancienne » et « Le comptoir local ». Deux initiatives parisiennes de qualité. « Cueilli le matin et livré le soir  même » pour le premier qui promet donc une fraîcheur extraordinaire et, pour le deuxième, des producteurs d’Ile de France consciencieusement sélectionnés. 

Quant au nec plus ultra ? Rien de mieux que la Biodynamie.

L’agriculture biodynamique est une agriculture biologique assurant la santé du sol et des plantes. Elle consiste à renforcer la fertilité et la santé des sols. Elle se base sur une profonde compréhension des lois du « vivant », acquise par une vision qualitative et globale de la nature. Elle considère que la nature est actuellement tellement dégradée qu’elle n’est plus capable de se guérir elle-même et qu’il est nécessaire de redonner au sol sa vitalité féconde  grâce à des procédés thérapeutiques.

Le label de certification biodynamique « Demeter », garantit le respect des pratiques biodynamiques sur les domaines agricoles, ainsi que le respect de la qualité de ces produits lors de leur transformation. Le cahier des charges est plus stricte que le règlement bio-européen. Un produit labélisé « Demeter » est un gage de grande qualité bio et de respect de l’environnement. Alors n’hésitez pas !   

Bibliographie

« Green, glam et gourmande », Rebecca Leffler.
Cette célèbre journaliste newyorkaise, papesse de la nourriture saine, nous livre ses recettes green et healthy et participe à la Health Food Revolution. Efficace.

« Délicieusement green », Angèle Ferreux-Maeght.
Cette jeune chef rayonnante et très active, nous propose dans ce livre quelques principes de base pour une nourriture détox, bio et gluten free et de merveilleuses recettes. Je vous le recommande vivement 🙂

« Happy détox », Anne Ghesquière.
Fondatrice de l’excellent magazine Féminin bio, Anne Guesquière partage ses secrets détox pour retrouver équilibre et vitalité.

« L’homme qui écoute les légumes. NO DO », Asafumi Yamashita.
L’histoire passionnante et les secrets de ce maraîcher japonais néophyte, qui a développé à quelques kilomètres de Paris, une ferme unique. Il cultive des légumes d’exceptions qu’il « écoute » littéralement pour obtenir le meilleur. Un résultat extraordinaire que les grands chefs s’arrachent, mais il se réserve le privilège de choisir lui-même ses propres clients. Seulement cinq d’entre eux ont la chance de se faire livrer ses merveilleux légumes. Magique.