Cuisson

Cuisson2018-01-15T15:05:18+00:00

L’alimentation crue représente en théorie ce qu’il y a de plus hypo toxique, puisqu’on ne dénature pas l’aliment et qu’on ne fabrique pas de nouvelles molécules toxiques. En effet la cuisson à la poêle, au barbecue (la pire), au four à haute température,  génèrent des molécules toxiques issue de la réaction de Maillard : les glycotoxines (des goudrons cancérigènes). Il est donc important de manger souvent des aliments crus. Il existe cependant une très bonne cuisson respectueuse des aliments : la vapeur douce.

LA BONNE CUISSON A LA VAPEUR DOUCE

« Un peu de chaleur augmente l’énergie, trop de chaleur blesse l’énergie »

Les Asiatiques connaissaient déjà la meilleure façon de cuire les aliments il y a 6 000 ans.  Ils utilisaient la cuisson à la vapeur douce étant la plus respectueuse pour les vitamines, les minéraux, et l’intégrité du produit.  Attention ! la vapeur douce n’a rien à voir avec les cuits-vapeur sous pression. En effet avec  la vapeur sous pression, la vapeur monte progressivement arrivant à la température où les enzymes détruisent les principes actifs. Ensuite la température dépasse les 140° ce qui attaque la fibre et la structure du produit. Le temps que la soupape se mette en rotation et refroidisse les enzymes, les vitamines sont détruites.

La vapeur douce sans pression est idéale. Elle préserve les éléments nutritifs (vitamines, enzymes, minéraux) tout en débarrassant l’aliment de ses toxines naturelles (bactéries) et artificielles (pesticides). Avec son couvercle bombée cela évite  que l’eau de condensation ne retombe sur les aliments, les saturant en eau et éliminant les principes nutritifs. En mettant les aliments lorsque l’eau bout à gros bouillons cela élimine les éléments volatils comme le chlore ou certaines hormones qui disparaissent après 2 mn d’ébullition. Cela dénature aussi les enzymes qui perdent leur activité destructrice. Cela permet aussi de cuisiner sans sel car les sels minéraux des végétaux restent intacts donc présents au goût. Cette alimentation est vivante, riche en électrons, légère et a plus de goût.

Il existe aussi une autre cuisson intéressante :

LE MIJOTAGE

Cette technique est intéressante pour les ragoûts au goût subtil. Mais il faut veiller à obtenir un bouillon de mijotage avec ses fines bulles (90°), et non d’ébullition avec ses grosses bulles qui éclaboussent (+ de 100°). Le mijotage préserve les sels minéraux, alors que l’ébullition les transforme et les rend inassimilables. En revanche il faut savoir que les vitamines et les enzymes sont détruites dans les deux cas.

 


Si vous utilisez (parfois) la cuisson à la poêle utilisez l’huile de coco, la seule qui peut se cuire à haute température sans risque de dégager des produits toxiques.

CUISSONS HYPER TOXIQUES

LES GRILLADES

Les grillades au barbecue ont une température qui peut atteindre les … 500°C ! Dès 200°C, les protéines des aliments réagissent avec la créatine présente dans les muscles, et forment de nouvelles molécules reconnues comme cancérigènes. Ainsi, les personnes qui consomment régulièrement des aliments frits ou cuits au barbecue, ont des risques nettement plus élevés de développer un cancer.
Lorsque les viandes cuisent, la chaleur liquéfie les graisses qui se mettent à couler dans le barbecue. Elles se transforment alors en hydrocarbures aromatiques  qui sont libérés dans les fumées… et qui retournent se coller sur la viande. Ce sont les mêmes  substances produites par les moteurs diesel ou la fumée de cigarette. À titre de comparaison, un steak cuit au charbon de bois correspond à l’inhalation de 600 cigarettes ! Cette cuisson génère aussi des molécules toxiques issues de la réaction de Maillard : les glycotoxines (des goudrons cancérigènes).

Si vous ne voulez pas faire une croix définitive sur le barbecue voici quelques comportements salutaires à adopter :

Il est tout d’abord conseillé de ne pas faire cuire d’aliments riches en créatine (autrement dit, faire la part belle aux végétaux : poivrons, oignons, courgettes, tomates ; sans oublier les brochettes de fruits). De même, pour limiter les fumées riches en  hydrocarbures aromatiques   il suffit de faire griller des viandes et des poissons maigres : poissons blancs, filets de poulet, gambas, etc. 

Mais surtout, ne faites jamais cuire une viande ou un poisson sans marinade préalable ! La marinade, cette « eau de saumurage » (aqua marina en latin) utilisée dans de nombreuses cultures afin d’attendrir et assaisonner poissons et viandes, permet à des substances anti-oxydantes de pénétrer en profondeur dans la chair qui, une fois exposée à la chaleur du barbecue, produira beaucoup moins de substances nocives : des chercheurs ont montré qu’une marinade bien choisie, appliquée pendant une heure avant la cuisson, diminue de plus de 90 % la formation de molécules cancérigènes et d’ hydrocarbure aromatique ! Autre avantage : certains condiments utilisés pour les marinades sont de puissants antibactériens qui garantiront ainsi une viande saine. Les marinades sont traditionnellement composées d’une base liquide non grasse (bière, vin, sauce soja, jus de citron), de condiments (ail, oignon…), d’épices (curcuma, cannelle, gingembre, clous de girofle) et de plantes aromatiques (romarin, origan, thym, sauge…). Fuyez à tout prix les marinades toutes prêtes disponibles dans le commerce car ces dernières sont souvent riches en sucres, qui augmentent au contraire la production de molécules toxiques.  

LES FRITURES

Toutes les huiles utilisées pour la friture sont en général raffinées* .Ce qui implique une chute des antioxydants naturels, une dégradation des acides gras essentiels (oméga-3, 6…) et une formation de nouveaux éléments peu favorable à la santé. Cette huile raffinée est alors surchauffée pour faire la friture. Apparaissent alors des substances toxiques comme les acroléines, irritantes pour les muqueuses.

(* A l’inverse des huiles vierges première pression à froid qui ont subit un mode d’extraction en douceur, qui sont riches en antioxydants naturels et vitamines, et en saveur.)

LE FOUR A MICRO ONDES

Sur un plan biochimique il n’y a pas de différence avec un four normal (les minéraux sont même moins altérés !) mais sur le plan biophysique on observe un changement radical de structure en transformant en quelques secondes un acide aminé en substance toxique, ou désactivant tous les électrons** dont notre organisme a un besoin vital.

Ce qui est certain c’est qu’il faut bannir le réflexe qui consiste à réchauffer un plat dans du  plastique. Car en chauffant,  certaines molécules (souvent des perturbateurs endocriniens) vont se libérer et s’attacher aux aliments.  Si vous ne pouvez vous passer de micro onde éviter impérativement le plastique et réchauffez dans un récipient en verre.

** Nos cellules fonctionnent comme des piles (pôle positif : les protons et pôle négatif : les électrons). Si le positif prédomine c’est la mort du système ! Si le négatif prédomine c’est la vitalité et le renouveau du système qui faiblissent. Le mode de vie moderne est très appauvrissant en électrons (eaux traitées, radicaux libres, conservations industrielles, mode de cuissons trop fortes et trop longues…). Le corps s’oxyde rapidement et prépare le terrain aux maladies dégénératives.

Mes conseils :

 

La vapeur douce avec « le Vitaliseur de Marion® »

Petite merveille technologique, créée par Marion Kaplan, bio-nutitionniste, avec un ingénieur chimiste, afin de garder les aliments vivants.

Tout d’abord avec son couvercle en dôme, l’eau de condensation glisse le long des parois sans retomber sur les aliments (petit plus : il tient compte des ondes de forme ce qui a surement une influence vibratoire sur les aliments). De plus, son poids est étudié pour se soulever légèrement sous la pression de la vapeur douce ce qui permet de maintenir une température constante …et douce !

Ensuite, un seul tamis pour éviter le ruissellement des toxines sur l’étage du dessous, avec des trous de 6mm dont le nombre et l’espacement précis permettent de réguler la température en dessous de 95° à cœur de l’aliment, et de conserver vitamines et minéraux tout en épurant graisses, toxines et pesticides.

Enfin, son grand réservoir permet d’avoir un volume constant de vapeur et convient à tous les modes de cuisson (gaz, induction…).Tout peut être cuit (viande, légumes, poisson, gâteau, céréales…) plus vite et  sans odeurs.

Si vous désirez commander un Vitaliseur, envoyez moi un mail à isa.k@soufflevital.com afin que je vous fasse bénéficier d’ un code promotionnel 😉

————————————


Les poêles : en acier inoxydable :   « Poêle Minéral B Element » De Buyer

 Elle est composée uniquement de fer (100% naturelle), sans revêtement (donc pas d’apport chimique toxique), et elle a une finition à base de cire d’abeille biologique (qui permet l’anti-oxydation et favorise l’anti-adhérence). De plus elle est fabriquée en France et va sur tous les feux.