Mother Nature

//Mother Nature
Mother Nature2018-06-22T11:51:13+00:00

« I see trees of green, red roses too
I see them bloom for me and you
And I think to myself, what a wonderful world… » 

Merveilleuse chanson immortalisée par l’inoubliable voix d’Armstrong vantant la beauté immodérée de notre monde, de notre mère à tous : Mother Nature.
Cette merveilleuse Terre mère de laquelle nous nous sommes malheureusement tant éloignés !
Au fil des siècles nous nous sommes peu à peu détournés de nos racines telluriques. Et notre monde moderne a fini par couper la précieuse connexion.  Et pourtant, la beauté et la richesse de la nature nous sont tellement indispensables, aussi bien sur le plan physiologique, émotionnel, qu’ésotérique.

Retour aux sources …..

Rappelons nous que la Nature nous nourrit de ses aliments et de son oxygène mais aussi de sa puissance et des ses vibrations.

Nourrir son organisme des précieux nutriments du monde végétal,
guérir ses maux par le pouvoir extraordinaire des plantes, 
marcher pieds nus dans l’herbe pour se reconnecter aux ondes telluriques,
enlacer un arbre pour se charger de son énergie et s’oxygéner à la source,
écouter le silence de la mer ou de la forêt pour nettoyer son esprit du vacarme de la ville et goûter à la plénitude de l’instant,
admirer le vol d’un oiseau ou la transformation d’une fleur pour se reconnecter à l’essentiel,
observer et s’inspirer de la richesse, la beauté, la complexité et la fragilité de tout ce que nous offre Mother nature et en nourrir sa sensibilité et son énergie vitale …

La générosité et la magnificence de notre planète sont tout simplement incommensurables.

SE NOURIR

  
 Nourrir son organisme des précieux nutriments du monde végétal
(et un peu animal…)

On ne le répétera jamais assez, l’organisme de l’Homme est fait pour se nourrir des fruits, des herbes et des légumes (et peut être un peu des animaux) que nous offre Mother Nature ! Pas des produits industriels au pouvoir encrassant et toxique que nous vendent les grandes surfaces modernes !

A force de s’être éloignés de ce monde végétal sain et  parfaitement approprié, attirés par les sirènes affriolantes des groupes industriels agro-alimentaires peu scrupuleux, nous avons fait le lit de multiples maladies chroniques aux conséquences désastreuses.

Profitons de ce que nous offre généreusement la nature pour offrir à notre corps le carburant parfait à un fonctionnement joyeusement optimal 😉

Guérir ses maux par le pouvoir extraordinaire des plantes, 

 

A l’instar du bon sens de nos aïeux, faisons de Mother Nature, notre meilleure alliée pour prévenir les maladies potentielles et aider notre corps à lancer son programme ultra performant d’auto-guérison en cas de petits maux.
Car il faut se rendre à l’évidence, en ce qui concerne la prévention des maladies et le traitement des petits maux, la médecine allopathique et son lot de médicaments aux effets secondaires affolants, ne remplit pas son contrat !

SE RE-CONNECTER

La nature et notre bien être sont inextricablement liés.
C’est aujourd’hui scientifiquement prouvé.

Augmenter son « air » en ions négatifs.

Les micro polluants en suspension dans l’air sont chargés d’ions positifs et sont éliminés lorsqu’ils acquièrent une charge négative. Un air sain chargé d’oxygène nécessaire à la bonne santé de nos cellules, possède donc une forte charge en ions négatifs.
Voyons ce que la Nature a à nous proposer … Au pied d’une cascade, dans une forêt de pins ou en montagne la quantité d’ions négatifs dans l’air par cm3 est de plus de 50 000. Le taux tombe à 200 en ville, à 20 dans un bureau ou à 14 dans une voiture et à 0 avec l’air conditionné !!!!!! Or le seuil pour une santé optimale est estimé à 1 500 !

Voilà une explication très concrète si cela était nécessaire de l’importance d’aller s’aérer en forêt, à la montagne ou à la mer dés que possible !

Connaissez-vous le « earthing » ou « grounding »?

Il s’agit de permettre à notre peau d’être en contact direct avec la terre. Des recherches scientifiques ont révélé que marcher pieds nus sur la terre permettait à notre corps, organisme bio-électrique, de réduire les interférences en luttant contre les inflammations et l’oxydation. La connexion à la terre modifierait l’activité électrique du cerveau, générant une sensation accrue de bien être, de véritables modifications physiologiques comme l’accroissement des globules rouges.

Marcher toute la journée avec des chaussures aux semelles isolantes sur un sol en béton nous coupe littéralement de cette habitude ancestrale bienfaitrice et source de santé.

Il est urgent de de se reconnecter au précieux pouvoir tellurique en marchant régulièrement pieds nus sur la terre nue.   

Shirin yoku ou « bains de forêt » au pays du soleil levant . 

Nos amis japonais savent bien ce qu’est la pression de la vie moderne et son stress oxydatif.
A tout mal son remède naturel !
Voici les » bains de foret » invitant les participants à se reconnecter à leur énergie vitale en utilisant leurs 5 sens dans un magnifique milieu forestier. Une méditation sylvestre encadrée par des thérapeutes formés. Cette approche a un nom dans nos contrées : la sylvothérapie. 

Différentes études scientifiques ont prouvé qu’une balade dans la foret en utilisant ses sens, et en pratiquant une respiration consciente faisait chuter fortement le taux de cortisone (hormone du stress). Certains composés phytochimiques émis par les arbres ainsi que la faible pollution ambiante peuvent l’expliquer mais pas seulement. Nous avons aussi besoin de ses sons. Ils sont la nourriture bio de nos oreilles et facilitent la pleine conscience. Leur pouvoir pacifiant est grand sur nous. Ce sont les très vieux sons de nos racines animales.
L’homme a toujours vécu dans la nature depuis 6 millions d’années. Cela ne fait que 300 ans qu’il vit dans un univers urbain. Pas assez longtemps pour modifier sa génétique. Nous sommes donc toujours des êtres adaptés à la nature.  

Notre besoin de connexion à Monther Nature est viscéral et vital.

 

Nourrir sa sensibilité pour se reconnecter à l’essentiel.

Qui n’a pas été émerveillé devant un sublime coucher de soleil, ou un paysage à couper le souffle ? Cet émerveillement est une nourriture essentielle à notre équilibre émotionnel trop souvent défaillant. Ce sentiment puissant de bien être et de joie profonde participe à l’amélioration de notre énergie vitale. Cela demande simplement une présence et une connexion à la beauté de la Nature. Inutile d’aller au bout du monde … à tout moment peut survenir autour de nous un moment de grâce naturelle. Il faut rester ouvert, centré et disponible… et ne pas hésiter dés que possible, à aller chercher ces petits moments privilégiés là ou nous aurons le plus de chance de les croiser (ballade en forêt, rêverie les yeux dans le ciel, sieste sur l’herbe…).

Je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous le travail extraordinaire de Jess Findlay, brillant jeune photographe du monde naturel, Colombien et primé à de nombreuses reprises, et de Tim Laman, biologiste et photojournaliste de la faune au National géographics. Tous deux font des photos d’une rare poésie, ils capturent et témoignent de la magnificence de Mother nature… quel beau métier !

Comment ne pas être fasciné et bouleversé par tant de beauté et de délicatesse…

Crapahuter en montagne, marcher en foret, enlacer un arbre, respirer au bord de l’océan, marcher pieds nus sur la terre, s’allonger dans l’herbe, écouter les oiseaux, admirer une fleur… sont autant d’habitudes à remettre au cœur de nos plannings surchargés ! De toute urgence …

S’INSPIRER

Sujet aussi passionnant qu’extraordinaire, le fonctionnement de la nature est une source inépuisable d’émerveillement et d’enrichissement.

 

Un monde végétal intelligent et passionnant.

Les scientifiques s’intéressent depuis peu au fonctionnement du monde végétal et vont de découvertes en découvertes plus époustouflantes les unes que les autres!

Il est fascinant et émouvant de découvrir le système extraordinaire de communication des arbres, leur ingéniosité à braver le danger et avec quel dévouement ils s’occupent des plus jeunes ou des plus malades.
On peut observer que la coopération est partout dans le vivant, comme par exemple la symbiose entre les plantes et les champignons. Les racines des arbres sont entourées d’un réseau de mycélium, filaments souterrains des champignons. Et via ce réseau, les champignons fournissent de l’eau et des sels minéraux aux arbres qui, en retour, leur donnent une partie de leur sucre. Le mycélium connecte aussi les grands arbres avec les plus petits. Ainsi les grands arbres avec leur canopée bien exposée collectent un maximum de flux solaire et vont livrer leurs sucres excédentaires aux plus jeunes.
On peut aussi observer une grande solidarité. Le mycélium va connecter les arbres d’espèces différentes et permettre ainsi à ceux qui résistent au froid de donner une partie de leurs sucres aux plus fragiles, et inversement pendant la saison chaude.
Une belle leçon de solidarité inspirante qui ne peut pas laisser indifférent. Une manière de se sentir proche et de changer notre regard sur cette incroyable communauté végétale
 
Le livre de Peter Wohlleben : « La vie secrète des arbres » est un formidable témoignage sur le monde fabuleux des arbres. 

 

 

Une intelligence interconnectée … qui inspire les biomiméticiens.

En effet, des problématiques inspirantes existent par centaines.
C’est, par exemple, grâce à l’étude des éponges de verre qui vivent à 2000 mètres de profondeur dans les océans où l’eau est à 4°C et qui sont constituées de fibres de silice (matériau identique à celui utilisé dans l’optique) que des ingénieurs ont pu produire ces fibres à froid. Ce qui permet d’en éviter la fabrication à très haute température utilisée jusqu’à maintenant, désastreuse pour le bilan carbone.

La nature pourra certainement nous inspirer concernant le développement d’une énergie non polluante. En effet, elle utilise uniquement  le soleil d’une façon totalement optimisée et raisonnée.

 

La permaculture et la Biodynamie,  un exemple à suivre.

A l’inverse de l’agriculture conventionnelle, la permaculture s’inspire des écosystèmes en place. Elle associe plusieurs plantes sur une même parcelle ainsi que des arbres pour que la « collaboration » opère. Elle accompagne la nature au lieu de la contraindre.
La Biodynamie est un mode de culture qui stimule la vie des sols naturellement en respectant les rythmes de la journée, de l’année ainsi que les cycles lunaires. Aucun engrais chimique ni ‘intrant toxique n’est utilisé.
Ces procédés permettent d’obtenir une agriculture saine pour les sols ainsi que pour l’être humain.

L’observation de la nature est un enseignement inépuisable…
Mother nature n’a pas fini de nous émerveiller… 
Restons « connectés » à ce monde du vivant !

PROTEGER

Notre source de vie, notre unique foyer, Mother Nature a besoin de notre protection. Il faut se mobiliser.

La nature est forte et faible à la fois. 

Il faut se rendre à l’évidence : autant nous avons besoin d’elle pour vivre, autant l’inverse n’est pas vrai ! elle se porterait  beaucoup mieux sans nous. Notre folle civilisation s’éloigne et se déconnecte d’elle afin de pouvoir la détruire dans la plus grande inconscience et sans trop de remords ! C’est un fait !
Mais il n’y a pas de fatalité …

Le cri d’alarme de 15 000 scientifiques sur l’état de la planète!

En 1992 l’Union of Concerned Scientists et plus de 1 700 scientifiques indépendants, dont la majorité des lauréats de prix Nobel de sciences signaient le « world scientists warning to humanity ».

Ils exhortaient l’humanité à freiner la destruction de l’environnement afin d’éviter de grandes misères humaines, si ce n’est son extinction.
La diminution de la couche d’ozone, la raréfaction de l’eau douce, le dépérissement de la vie marine, les zones mortes des océans, la déforestation, la destruction de la biodiversité, le changement climatique, la croissance continue de la population humaine  sont autant de dégâts inquiétants et irrémédiables portés à notre planète terre  !
Nous mettons en péril notre avenir en refusant de modérer notre consommation matérielle intense.

Les politiques tardent à se responsabiliser! C’est donc aux citoyens de le faire. Grace à un raz de marée d’initiatives organisées à la base, il est possible de vaincre n’importe quelle opposition et d’obliger les dirigeants à agir.

C’est la légende du Colibri… chacun fait sa part.

Légende amérindienne…Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! « 
Et le colibri lui répondit : « Peut-être, mais je fais ma part. »

Comment la protéger ?

Chacun peut deviner comment faire en laissant parler son instinct et son bon sens… 
Polluer moins en arrêtant d’utiliser des sacs plastiques, en suprimant les aérosols, en participant à la revégétalisation des villes, en mangeant moins de viande, en achetant des produits de saisons et bio (le plus possible), en limitant les contenants en favorisant le vrac,   …
En se reconnectant à elle, car on protège ce que l’on aime.

souffle vital

L’affirmation du Prince Mychkine me revient en mémoire :« La beauté sauvera le monde ! » …
Je suis d’accord avec Dostoïevski, la beauté « naturelle » (non artificielle) touche en nous quelque chose de profond et réveille notre sentiment d’appartenance à un tout magnifique. La délicatesse d’une fleur, la splendeur d’un vol d’oiseau, la majesté d’un arbre millénaire, l’ingéniosité d’une fourmi, l’harmonie d’un arc en ciel, la féerie d’une eau de source cristalline, la magie d’un coucher de soleil, la poésie d’un jardin sauvage… Mother Nature est une source inépuisable de beauté et d’harmonie. 

En plus d’être notre jolie maison, elle est notre meilleur fournisseur de nutriments vitaux, de plantes médicinales, d’équilibre émotionnel, d’ions négatifs indispensables, et de cette vibration tellurique si nécessaire à notre bien être.

Dans nos vies bien trop remplies, faisons de la place à cette respiration essentielle, en nous reconnectant à elle. Protégeons la, donnons lui la place centrale qu’elle devrait avoir dans nos vies.

« I see skies of blue
And clouds of white
The bright blessed day
The dark sacred night
And I think to myself
What a wonderful world… »