News Better 04.18 Pollutions

/, article/News Better 04.18 Pollutions

News Better 04.18 Pollutions

isa.k@soufflevital.com

« Love is in the air » chantait Paul Young dans les années 70…
Mais depuis ces années baignées de liberté et d’insouciance, pas mal de choses sont venues parasiter cet air béni !  
En effet, nous sommes tous atterrés de devoir subir de plus en plus de pics de pollution de l’air, sans que rien ne vienne changer cette terrible tendance. Mais, ne serait ce pas l’arbre qui cache la forêt ? Car malheureusement, on le sait maintenant, les polluants sont partout autour de nous !
Il y a la pollution de l’air bien sûr, mais pas seulement !

A votre avis, quel est le point commun entre votre savon, votre produit vaisselle, votre rouleau d’aluminium alimentaire, votre tapis du salon, votre paracétamol et votre crème hydratante? 
Ils sont tous composés d’éléments toxiques, perturbant ou nuisant gravement à votre santé. Perturbateurs endocriniens, bisphénol A, phtalates, COV, parabens, PET… autant de noms barbares cachant une triste réalité méticuleusement cachée dans notre quotidien. Si on peut se permettre de dire que la dose de chaque élément toxique prise séparément n’est pas automatiquement dangereuse, « l’effet cocktail » comme il est coutume de l’appeler (l’addition de tous ces éléments toxiques pris quotidiennement) est quant à lui, explosif et (co)responsable de nombreuses maladies plus ou moins graves.

Alors, que faire?

L’idée n’est pas de partir s’exiler sur une île déserte loin de toutes pollutions (encore faudrait-il qu’une telle île existe ?!?), mais bien de diminuer drastiquement notre exposition continue à cette toxicité ambiante. Des alternatives saines existent et souvent, bien plus économiques.

 
 –


 
 
Il y a trois grands domaines dans lesquels nous pouvons modifier complètement notre exposition aux composants toxiques dans notre vie quotidienne : Les produits ménagers – les ustensiles de cuisine – la cosmétique

LES PRODUITS MENAGERS

Les produits ménagers d’entretien de la maison regorgent de composants toxiques (phosphates, agents blanchissants, parabènes, conservateurs, parfums de synthèse…). Ces produits démesurément agressifs et puissants pour lutter contre la saleté et les microbes, attaquent, par la même occasion, les surfaces de la maison, mais aussi et surtout, la peau, les yeux et les poumons.

Le magazine 60 Millions de consommateurs avait fait une enquête pour établir quelles marques  utilisaient ces composants toxiques dans les produits d’entretien. Le résultat était éloquent : la quasi-totalité des marques industrielles utilise une ou plusieurs substances toxiques ou hautement indésirables. (« Que ce soit : Ajax, Ariel, Canard, Carolin, Cif, Cillit Bang, Destop, Febreze, Harpic, La Croix, Mir, Mr. Propre, Pliz, Saint-Marc, Sanytol. Elles contiennent des substances allergisantes, irritantes, corrosives, et/ou risquées pour l’environnement. »)   
Les produits qui promettent propreté et douceur sont en réalité très agressifs et d’aucune utilité. Ils polluent plus notre air intérieur qu’ils ne l’assainissent. “Votre maison n’est ni un hôpital, ni un aéroport où circulent des millions de personnes” rappellent les journalistes. Inutile donc d’utiliser des nettoyants multi-usages, des désinfectants, des antibactériens dont l’efficacité reste à prouver, ou des nettoyants surpuissants et corrosifs qui peuvent brûler la peau et dont le rejet dans les eaux usées est très toxique pour les poissons, coquillages et crustacés et par ricochet, pour l’homme.

Pour prendre soin de son intérieur, de sa santé, de l’environnement et de son porte monnaie, il faut se tourner vers des produits simples, bio et naturels.

Quelques ingrédients suffisent pour venir à bout de l’entretien de son intérieur:  du vinaigre blanc bio, du bicarbonate de soude, du savon noir bio et quelques huiles essentielles !

Le savon noir brut, produit naturel notamment composé d’huile d’olive et de lin est d’une efficacité inégalée dans le nettoyage et l’asepsie du sol. Vous pouvez jeter l’eau de lavage dans le jardin car le savon noir est biodégradable et fait fuir les pucerons.

Le vinaigre blanc, mélange d’eau et d’acide acétique est parfait pour détacher et désinfecter. Il peut se nommer aussi vinaigre d’alcool ou vinaigre cristal.

Le bicarbonate de soude,(sel de sodium) est notamment un agent nettoyant très efficace, abrasif mais sans laisser d’égratignure, et totalement inoffensif pour l’utilisateur. Il peut être saupoudré directement sur les surfaces pour raviver les couleurs, ou enlever les mauvaises odeurs, ou dilué dans l’eau pour laver et nettoyer, ou sous la forme d’une pâte pour nettoyer en profondeur (pour faire une pâte on mélange 3 parts de bicarbonate et 1 part d’eau).

Huile essentielle de citron, de palmarosa ou de pin sylvestre apportent des senteurs fraîches et des propriétés antiseptiques parfaites pour un sol propre.

Pour une lessive saine et écologique rien de mieux que le savon de marseille bio (liquide) auquel on ajoute des cristaux de soude pour augmenter l’efficacité détergente. Pour assouplir, un peu de vinaigre blanc dont l’odeur s’évapore très vite (aucune crainte à avoir). On peut ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles de lavande à l’eau de rinçage pour parfumer son linge. Un petit plus : les balles de lavage dans le tambour qui vont s’entrechoquer et reproduire l’action de battage des lavandières d’autrefois  

LES USTENSILES DE CUISINE

Cuisiner des produits sains et de qualité dans un environnement toxique n’a pas de sens ! Il est urgent de faire le tri et d’éliminer  les matériaux toxiques de la cuisine … autant que possible !
 

L’aluminium

Utilisé pour conserver, cuire ou protéger les aliments, l’aluminium est un produit toxique.
Les études s’accumulent et démontrent une responsabilité de ce matériau dans l’augmentation de la maladie d’Alzheimer, de la sclérose en plaque, de la maladie de Crohn. Ce métal, certes naturel, n’apporte rien à l’organisme qui le filtre et s’en débarrasse en grande partie. Sauf que nos modes de vie nous amènent à en consommer de plus en plus et le corps n’arrive plus à éliminer le surplus.
En chauffant, l’aluminium libère des molécules qui migrent vers les aliments. Cela s’accélère lorsque l’aluminium est en contact avec un élément corrosif (le jus de citron d’un poisson cuit en papillote par exemple, les tomates…).
L’aluminium est reconnu comme étant un élément neurotoxique. Il vaut mieux le bannir définitivement de la cuisine.

Son « matricule » dans la cuisine industrielle est E173 : A éviter !

Pour la cuisson il est préférable d’utiliser des casseroles en inox, et pour les papillotes, du papier sulfurisé bio.
Pour la conservation, utilisez des récipients en porcelaine, verre ou inox 

                                                          
 


Le plastique

Utilisé pour la conservation des aliments (Tupperware®, film plastique…) il peut contenir du Bisphénol-A ou des phtalates (perturbateurs endocriniens) avec de vrais risques de migration de ces substances nocives vers le contenu.

Il faut donc éviter tous les produits contenus dans un plastique de type «PVC» que l’on repère par le symbole :

le chiffre 3 dans un triangle de recyclage.  

Ainsi que les emballages en « PET » que l’on repère par le symbole :
le chiffre 1 dans un triangle de recyclage.   
 

Le téflon

Utilisé dans les poêles antiadhésives, le téflon est inerte et inoffensif à basse température, mais devient un matériau toxique à 230ºC. Il faut savoir qu’une poêle atteint les 250ºC après quelques minutes en cuisson normale. La surchauffe du Téflon provoque des émanations d’acides corrosifs, mortelles.

Ensuite, le PFOA, cette « colle industrielle» utilisée pour faire tenir le téflon sur la poêle, a été reconnue comme cancérigène pour l’animal, mais il passe la barrière placentaire chez la femme enceinte et provoque des maladies congénitales, des troubles des systèmes immunitaires et digestifs. Or à 230ºC il commence à se désintégrer. De plus, les conséquences écologiques de la fabrication, puis de la dégradation du Téflon et du PFOA, sont dramatiques : dégagements toxiques et pollution des eaux et des sols.

Remplacez d’urgence vos poêles Téfal® par des poêles en acier inoxydable (inox). 

Ce matériau a des propriétés antiadhésives naturelles (il suffit de connaître les règles de cuisson), et ne rouille pas (contrairement à ses amis en fonte, fer ou tôle d’acier). Il permet de cuire tous types d’aliments (de la crêpe au plat en sauce) sans adhérence et sans ajout excessif de matière grasse.
Il n’a aucun inconvénient d’utilisation : il est léger, il peut tremper dans l’eau et se nettoie facilement (même si vous avez laissé carboniser votre préparation), il permet l’usage d’ustensiles métalliques (fourchettes, spatules inox, ect…) et passe au lave-vaisselle.  

Le matériau parfait  

 
 

LA COSMÉTIQUE


Les rayons cosmétiques sont aujourd’hui dominés par quelques grands acteurs de la cosmétique conventionnelle. Celle-ci nous propose des produits plus ou moins efficaces, mais surtout dangereux car bourrés de matières pétrochimiques et synthétiques, de perturbateurs endocriniens et d’ingrédients polémiques pour la santé ou l’environnement. 

Des études ont par exemple démontré le lien entre l’apparition de cancer du sein  et l’application de déodorants et anti-transpirants contenant de l’aluminium. 

Que ce soit dans les vernis à ongles, dont les composés chimiques sont sujets à caution, solvants neurotoxiques, plastifiants irritants pour les yeux, perturbateurs endocriniens, durcisseurs cancérigènes, liants irritants pour les bronches.! Brrrr !
Que ce soit pour les parfums dont l’élément de base, l’acide phtalique est reconnu comme étant un grand perturbateur endocrinien et dont le lilial, très apprécié des industriels parfumeurs est une substance hyper allergisante !
Que ce soit dans les savons, les crèmes, le maquillage, notre cosmétique conventionnelle est bourrée de composants hautement toxiques !
Le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle !  
L’alternative est de nous tourner vers des produits bio et naturels.
Passons au « GLEEN » … union raisonnée du glamour et du green 🙂

De nombreuses petites (et grandes) marques bio, éco-responsables et étiques fleurissent ça et là. C’est un vrai plaisir d’utiliser tout ce que nous offre la nature, pas ou peu transformé, par des procédés non intrusifs et naturels, sans additifs ni produits pétrochimiques… sans risquer de s’intoxiquer donc. Une saine simplicité alliée à une grande efficacité. Une seule crème peut suffire pour le jour et la nuit, mais attention, dedans, il y a Steeve Job et Mélanie Laurent réunis. Un monde merveilleux à découvrir peuplé de savons saponifiés à froid, d’huiles végétales bio, de crèmes naturelles plus délicieuses les unes que les autres. 

Je vous livre toutes mes marques préférées ici 

                                                     
Un mouvement de consommateurs s’est créé sous la houlette du blogueur expert en aromathérapie, Julien Kaibeck. Sa vocation, internationale, est de défendre une cosmétique plus écologique et plus saine, moins trompeuse pour le consommateur, mais aussi et surtout de nous aider à redonner du sens à nos achats cosmétiques et à nos gestes beauté. Les membres de l’Association Slow Cosmétique remettent une “Mention” à des marques ou à des enseignes qui répondent aux critères stricts de la Charte du mouvement Slow Cosmétique. Cette Charte impose aux professionnels de la cosmétique de proposer des produits intelligents, sains, écologiques, raisonnables et éthiques sur le plan humain.    

                                          

 
Perturbateurs endocriniens … quésaco ?

 
Les perturbateurs endocriniens (PE), sont des substances nocives qui peuvent dérégler l’action des hormones de notre organisme et entraîner des graves problèmes de santé.

Schématiquement, le système endocrinien, représenté par la thyroïde, le pancréas, les ovaires, les testicules, les glandes surrénales et le couple hypothalamus/hypophyse, sécrète des hormones, qui ont pour mission d’informer les cellules du corps sur ce qu’elles ont à faire. Les PE sont des molécules qui ressemblent à ces hormones et peuvent donc prendre leur place et envoyer des messages erronés aux cellules, entraînant un dysfonctionnement dangereux.

Le problème est que nous retrouvons ces substances cachées un peu partout autour de nous : produits d’entretien, cosmétiques, ustensiles de cuisine mais aussi dans les métaux lourd, les pesticides, les retardateurs de flammes présents dans tous les textiles d’ameublement, les colles utilisées dans le mobilier, certains bois agglomérés, certains médicaments (paracétamol) …!  De nombreuses études scientifiques démontrent que notre corps est pollué par des centaines de molécules chimiques dés le plus jeunes âge. Ceci entraînant un terrain fragilisé et perturbé faisant le lit de nombreuses maladies.

Constatant la gravité du sujet, la commission européenne s’apprête à mettre en place la première réglementation au monde sur la lutte contre l’exposition aux PE. En attendant, mieux vaut prendre les devant et agir tout de suite en modifiant certaines de ses habitudes de consommation.

   
 
                         

Et la pollution atmosphérique ?


 
                                           
Il est notoire depuis plusieurs années que la pollution atmosphérique aussi bien extérieure qu’intérieure est très alarmante et intervient pour beaucoup dans l’apparition et l’aggravation de pathologies diverses.

Que ce soit les fameuses particules fines de l’air extérieur, mises en lumière lors de malheureux et de plus en plus fréquents pics de pollution atmosphérique, ou les COV (composés organiques volatils) de l’air intérieur provenant du tabac, des solvants, des peintures, des colles, des plastiques ou des revêtements utilisées, ces pollutions sont dévastatrices.

Difficile d’éradiquer tout seul de tels fléaux ! En attendant et en espérant que nos politiques prennent leurs responsabilités et agissent en conséquence*, il y a quelques comportements importants à mettre en place pour limiter au maximum cette exposition dangereuse.

Afin de contrebalancer un excès d’ions positifs (dû à la pollution de l’air) dans notre organisme, il est important de faire le plein le plus souvent possible d’ions négatifs. On les trouve en forêts, à la mer ou en montagne. « Aérez-vous », c’est le cas de le dire,  le plus souvent possible !

Concernant nos intérieurs il est impératif d’aérer les pièces au moins 10 mnchaque jour afin de renouveler l’air. Il a en effet été prouvé que l’air intérieur était beaucoup plus pollué qu’à l’extérieur car coincé entre quatre murs! Il faut aussi éviter l’utilisation de tout aérosol ainsi que de tout produit ménager ou phytosanitaire classique non labellisé biologique.   

* Il y a urgence ! l’OMS estime que 7 millions de personnes meurent chaque année des conséquences de la pollution de l’air

Il existe deux machines intéressantes pour contrer cette pollution de l’air :
Le bol d’air Jaquier qui est une méthode naturelle d’oxygénation des cellules.
Le purificateur d’air.

Je vous en parle dans  » mes chouchous » ici 

 
                                  
                                

Quid de la cigarette ?
                                             

Sujet délicat pour une bonne partie de la population !
Comme toutes addictions, difficile de s’en débarrasser ! Mais soyons clair, il s’agit ni plus ni moins d’une pollution toxique immiscée dans notre quotidien de manière active et malheureusement aussi passive ! Sans compter qu’un mégot jeté par terre rejoint les 150 000 autres jetés par seconde dans le monde (! ), contamine la nature avec son plastique et ses 4000 substances chimiques et va mettre 15 ans à se dégrader !

Quand on décide de se faire du bien, de prendre en main son équilibre et sa vitalité, cette dangereuse et polluante dépendance, perd de sa superbe. Alors, il faut prendre le taureau par les cornes, prendre la décision libératrice d’arrêter (première étape incontournable) et trouver la méthode qui va vous y aider (car inutile de se voiler la face, c’est difficile !). Pour ma part, j’ai arrêté il y a maintenant 15 ans, après la lecture du fameux best-seller « La méthode simple pour en finir avec la cigarette » d’Allen Carr. Un déclic s’est produit et j’ai pu arrêter du jour au lendemain après presque 20 ans d’intoxication à raison de 2 paquets par jour en moyenne. Mais à chacun sa manière de fonctionner. Il faut trouver la sienne. L’hypnotiseur, l’acupuncteur, la sophrologue ou autres, peuvent être une aide précieuse. Et quel bonheur de retrouver soudainement liberté, vitalité, goût, odorat, souffle …. 
Un premier pas vers son Souffle Vital 🙂
 
 –

 

 
EN RÉSUMÉ
LES POLLUTIONS DU QUOTIDIEN

Quelles sont-elles ?
 De nombreuses substances toxiques se cachent dans les produits utilisés quotidiennement :
– dans les produits ménagers
– dans les ustensiles et matériaux en cuisine 
– dans les produits cosmétiques.

 
Est ce dangereux ?
 Chaque substance toxique ( Perturbateurs endocriniens, bisphénol A, phtalates, paraben, PET…) prise séparément n’est sans doute pas réellement nocive (quoi que !) mais l’effet cocktail (l’addition de toutes ces substances intégrées par le corps quotidiennement) est explosif et (co)responsable de nombreux dérèglements métaboliques aux conséquences graves.

Comment les limiter ? 
Il s’agit de :
– remplacer nos produits ménagers classiques tout comme notre cosmétique classique par des produits labellisés bio, naturels et écologiques.
– arrêter d’utiliser l’aluminium, le plastique PVC et PET et le téflon dans notre cuisine.

Et pour lutter contre la pollution de l’air ?
 – Prendre le « bon air » (ions négatifs) le plus souvent possible en forêt, en montagne ou à la mer
– Aérer notre intérieur 10 mn par jour au moins
– Supprimer tous les aérosols, ainsi que tous les produits ménagers ou phytosanitaires classiques non labellisés bio.
– Arrêter de fumer !
 
 –


 
 

souffle vital

On a beau se dire que les industriels sont complètement irresponsables de mettre sur le marché des produits toxiques et éminemment dangereux (le nombre de scandales sanitaires passés et à venir tend à le prouver) … mais comme disait Coluche « quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent plus pour que ça ne se vende pas ! »… Voila qui est frappé au coin du bon sens !!!

A nous de reprendre le contrôle de nos choix de consommation et d’acheter responsable. Personne ne nous oblige à succomber aux sirènes aguichantes mais trompeuses du marketing. Notre santé est entre nos mains. Les études sont là ! La lenteur et l’irresponsabilité de nos politiques ne doivent pas nous empêcher d’agir au plus vite.
Pour nous, pour les générations futures, pour notre planète soyons des consomm-acteur  responsabl es. 

Et rêvons à un air pur …

… Love is in the air, in the whisper of the tree
    Love is in the air, in the thunder of the sea
    …

Namasté ♥

 
 

 

 –


Pour aller plus loin sur la pollution

« Irrespirable. Comment échapper à l’asphyxie», Alice Bomboy et Delphine Prunault

L’état des lieux du plus grand danger environnemental!  
Ce livre est le fruit d’une longue et méticuleuse étude sur les différentes pollutions qui rendent notre air irrespirable. De la première apparition du great smoglondonien en Décembre 1952, à l’inventaire des COV toxiques que l’on peut trouver dans chaque habitation, tout est passé en revu. Éloquente et affolante, cette investigation donne aussi des informations pour mieux se protéger.
 
 
 
Pour des produits ménagers verts

Ecover. 
 
Fabricants de produits d’entretien naturels et écologiques depuis 1979, cette jolie marque s’engage à n’utiliser que des ingrédients végétaux, renouvelables et biodégradables. Même le plastique de leur contenant est fabriqué à partir du sucre de canne. Leur usine en Belgique peut se targuer d’être la première usine écologique au monde. Ils sont certifiés « leaping bunny », prouvant leur attachement à ne jamais tester leur produits sur les animaux. Vous pouvez retrouver leur produits dans tous les bons distributeurs bio (Biocoop, Naturalia, Queues de cerise…)

Etamine du Lys
 
Fabricant aussi de produits d’entretien certifiés Ecocert. Son savon noir à base d’huile d’olive et de lin bio est de très bonne qualité. Vous pouvez retrouver leur produits dans tous les bons distributeurs bio (Biocoop, Naturalia, Queues de cerise…)
 
 
Pour une beauté engagée

Mademoiselle Bio, 11 boutiques sur Paris

Première enseigne de cosmétiques bio dans laquelle nous retrouvons la plupart des marques de beauté bio, eco-responsable et naturelles triées sur le volet. Les conseillères sont charmantes, à l’écoute et très professionnelles. Il y a des instituts de soins à certaines adresses. Une mine pour trouver son bonheur. Pour les non parisiens Mademoiselle bio livre dans toute la France à travers son site internet 😉
 www.mademoiselle-bio.com

 
Avril 2018 ♥
 

 

  

2019-02-10T17:23:48+00:00