News Better 05.17 Le Gluten

/, article/News Better 05.17 Le Gluten

News Better 05.17 Le Gluten

isa.k@soufflevital.com

Cet ennemi sournois, caché dans tout ce que j’adorais manger! Un beau jour, j’ai ouvert les yeux à son sujet, et ma vie s’est transformée!
Elle es devenue légère … Je vous raconte … 

Tout un été dit à son sujet … et son contraire! Certains pensent au mieux à un effet de mode et au pire à une supercherie …. Moi je ne vous parle que de l’expérience (bel et bien vécue) et d’éléments factuels issus d’études scientifiques sérieuses et très faciles à vérifier.

Tout d’abord situons le sujet.
Le gluten 
est une protéine que l’on retrouve dans certaines céréales comme le blé mais aussi le seigle, l’avoine, l’orge ou l’épeautre.

 
Le mot  Gluten vient du latin glu qui signifie « colle »  et, en effet, cette protéine, une fois avalée, va coller à la paroi intestinale entraînant sa dangereuse fragilisation.


Pour les plus avides de détails voici ce qu’il se passe exactement : 
le gluten va se coller à la muqueuse de la paroi et lui ressembler, celle-ci va créer un «biofilm» et s’associer à une bactérie qui, En mangeant le gluten, va dévorer sa propre muqueuse. Donc on finit par avoir un «biofilm» qui mange sa propre muqueuse et rend notre paroi poreuse et permet ainsi aux éléments pathogènes ingurgités de passer au travers des intestins et d’aller directement dans notre sang nous infecter!
Une fin tragique …
Et pourtant, nous consommons quotidienne une quantité irraisonnable de gluten!


De récentes études ont confirmé que le gluten du blé moderne  augmente la perméabilité de l’intestin,  dernière paroi contre les éléments pathogènes que nous ingrédients. Ce qui est un facteur de risque aggravant de nombreuses maladies (maladies auto-immunes, eczéma, arthrose, allergies …).

Voila qui est dit !

Mais comment en est-on arrivé là ?

Il faut savoir que blé n’a pas toujours été l’ennemi de notre intestin. Si on remonte aux premiers temps de l’agriculture, le gluten était peu abondant dans la première forme de blé cultivée par l’homme, appelée «engrain sauvage ». Seulement, les Egyptiens se sont vite rendu compte que pour arriver à faire lever cette galette toute plate et faire du « pain » il fallait enrichir le blé en gluten. Et c’est comme ça que commença la folle aventure des croisements de l’engrain à travers l’histoire, pour arriver à obtenir aujourd’hui des céréales comme le blé, le kamut, l’orge, le seigle et l’épeautre contenant jusqu’à 69 % de prolamines (gluten) parmi leurs protéines, ce qui est énorme !!!!!

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, le gluten n’est pas le seul problème identifié du blé d’aujourd’hui ! Nous pouvons déplorer des dizaines de chromosomes en plus indigestes pour l’être humain!
 
A la fin du 19e siècle, puis dans les années 60, la recherche agronomique fit de rapides «progrès » pour développer des céréales plus résistantes, plus productives, et plus riches en gluten. Hybridations et rétrocroisements aboutirent à l’apparition d’espèces totalement nouvelles, que l’on appelle encore « blé » mais qui sont aussi éloignées du blé naturel qu’un éléphant d’une souris.

Le « blé » moderne créé dans les années 1970, qui s’appelle Lerma Rojo 64, Siete Cerros, Sonora 64 ou Super X a en effet quarante-deux chromosomes là où l’engrain de nos ancêtres n’en avait que quatorze !!! (Rappelons que chez l’être humain, le fait d’avoir un seul chromosome en trop provoque des handicaps, comme la trisomie 21… ou la mort.) 


Pour bien comprendre il faut savoir que les chromosomes sont des brins d’ADN qui servent à coder des protéines, les « briques » de base qui servent à construire un organisme. Le fait que le blé moderne ait des dizaines de chromosomes supplémentaires implique nécessairement qu’il contient d’innombrables protéines nouvelles, dont beaucoup ne sont pas digérables par l’homme. En effet, pour qu’une protéine soit digérée, encore faut-il que le tube digestif fabrique les enzymes adaptées, c’est-à-dire les produits chimiques qui seront capables de les dissoudre. Ce n’est pas toujours le cas, loin de là.
De plus les protéines de blé moderne ont des épitopes (fragments de protéine à la surface du gluten) qui agressent notre système immunitaire et sont très allergisants.


Autre réjouissance moderne, les techniques de panification ont elles aussi évoluées. Et là où la panification au levain améliorait la digestibilité du pain, sa remplaçante, la panification à la levure, la perturbe ! 

Ce n’est donc pas une « mode », ni un problème « psychologique » !

Le blé moderne, et ses petits copains le seigle, l’orge, l’avoine et l’épeautre, sont vraiment une nourriture étrangère à l’être humain et, potentiellement dangereuse pour sa santé. Il provoque, chez un nombre alarmant de personnes, des problèmes digestifs et des réactions d’intolérance grave (maladie cœliaque), ou du moins d’hypersensibilité, qui se traduisent par des ballonnements, de la constipation, des maux de tête, des insomnies, de la fatigue chronique, de la dépression, des os fragiles…dans le meilleur des cas ! Et prépare le terrain à de nombreuses maladies ! 

Si vous ne vous sentez pas le courage ni l’envie d’arrêter totalement le gluten, parce que vous ne ressentez pas (encore) les effets dévastateur, vous pouvez vous faire un vrai cadeau et diminuer fortement sa consommation. Il est aujourd’hui très facile de trouver des produits sains et délicieux pouvant remplacer avec avantage les céréales avec gluten. Que ce soit pour la farine, les pâtes, le pain ou les gâteaux. On s’en fait tout un monde avant d’essayer (c’est une ancienne total-addict-aux-pains-au-chocolat qui vous le dit) et au final rien de plus simple ni de plus jouissif que d’ouvrir son palais à de nouvelles saveurs, tellement délicieuses et tellement digestes que cela  vous allège et vous remplit d’énergie au lieu de vous plomber !  Votre organisme n’en sera que plus heureux et plus fort, et vous le rendra au centuple ! (à commencer par les quelques kilos superflus qui n’ont rien à faire là 😉  

Dans mon article « mes adresses » je vous livre toutes mes bonnes adresses pour découvrir le meilleur pain sans gluten de la capitale (adopté par Alain Ducasse himself) , de délicieuses pâtisseries , mais aussi mes restaurants fétiches pour déguster de bonnes pâtes glutenfree et autres bonnes choses. On en sort tellement léger !…
 

2018-01-09T18:19:32+00:00