News Better 12.17 Les remèdes naturels

/, article/News Better 12.17 Les remèdes naturels

News Better 12.17 Les remèdes naturels

isa.k@soufflevital.com

L’hiver arrive vêtu de sa belle lumière profonde … mais aussi chargé de son lot de petits virus, ou autres soldats pathogènes,  prêts à coloniser tous territoires affaiblis ou laissés sans surveillance. Avec les bons réflexes distillés sur mon site web et dans mes News Better, nul besoin de s’alarmer ! Notre corps est armé pour tuer dans l’œuf, rhume, angine, grippe et autres petits désagréments hivernaux !  Si, toutefois, certains symptômes vennaient à apparaître, je me propose ici de vous donner quelques remèdes naturels pour lutter efficacement de manière non intrusive contre ces petits maux saisonniers. L’idée est de rentrer dans un cercle vertueux en évitant, quand cela est possible, de s’affaiblir avec des médicaments aux effets secondaires désastreux. 

Je suis bien consciente qu’il s’agit d’un sujet à aborder sur la pointe des pieds tant les mauvaises habitudes sont bien ancrées et validées par les autorités publiques ! Pourtant, suite aux différents scandales sanitaires qui ont émergé ces dernières années et qui laissent présager que d’autres viendront ou seront passés sous silence*, nous devons bien prendre conscience que confier notre santé, les yeux fermés, à des laboratoires pharmaceutiques à but uniquement commercial est une hérésie, et qu’il est temps de reprendre en main ce sujet vital. Il faut retrouver notre bon sens, et s’inspirer du bon sens des anciens qui faisaient des miracles avec ce que nous offre la nature. 
Cependant, les conseils que je vais vous livrer ne peuvent en aucun cas se substituer à une consultation médicale en cas de grande fragilité, de maladie sévère ou récurrente.

*60 Millions de consommateurs vient de publier une étude éloquente sur la grande dangerosité des médicaments les plus vendus en automédication ! Plus de 80% sont épinglés !

– 
MÉDECINE ALLOPATHIQUE 
VERSUS 
MÉDECINE ANCESTRALE

La médecine occidentale conventionnelle (l’allopathie) est extraordinairement efficace et pointue sur deux points : la gestion des crises aiguës et la chirurgie. Les prouesses technologiques et les avancées de la recherche dans cette science de guérison sont, dans ces deux domaines, tout simplement remarquables. Et personne ne peut décemment les remettre en cause.

En revanche, il faut admettre qu’en ce qui concerne la prévention et le traitement des petits maux, il y a un vrai bug !

Il est bon de se rappeler que les médecines ancestrales, chinoises ou indiennes, ont pour premier objectif de vous empêcher de tomber malade (en effet les médecins chinois ne sont payés que si vous êtes en bonne santé),  et en cas d’échec, d’aiguiller votre corps tout entier à lancer son programme d’auto-guérison en utilisant des méthodes douces et non invasives.
A l’inverse, la médecine allopathique a pour premier objectif de traiter la maladie une fois qu’elle s’est déclarée, en compartimentant le corps par symptômes, avec des protocoles plutôt durs et invasifs ne tenant jamais compte du patient dans son ensemble. A sa décharge, il est vrai qu’elle s’est adaptée à notre vie active (pour ne pas dire hyperactive) et à notre besoin grandissant de solutions à effets immédiats. Préférant confier notre santé à un médicament miracle plutôt qu’à une hygiène de vie qui ne colle pas forcément aux critères que prône notre société actuelle. 

Dans un médicament plus une molécule active est concentrée, plus elle est efficace !
Génial ?!
Oui ! Mais à quel prix !… Aux prix de nombreux effets secondaires qui préparent le terrain aux maladies suivantes.

Imaginez le cercle vicieux qui s’installe… Une fois tombé malade (fatalement puisqu’aucun travail de prévention n’a été fait en amont), on nous prescrit des antibiotiques (ou autres molécules chimiques tout aussi dévastatrices qu’efficaces) qui traitent l’infection, mais qui détruisent en même temps tout sur son passage. Et ceci, afin de bien s’assurer (?) qu’au prochain virus qui traîne, le corps sera définitivement incapable de se défendre tout seul, et devra s’en remettre à de nouveaux antibiotiques, qui vont un peu plus détruire notre précieuse immunité, et continuer ainsi jusqu’à un affaiblissement total ! Démonstration imparable, expliquant en partie la recrudescence des maladies de notre siècle.

                                                       

Retrouvons donc un peu de ce bon sens qui fait de nous des êtres doués d’intelligence utile. Rappelons nous que, la machine de haute précision que nous avons à notre service 24h sur 24h et ce pour toute la vie, notre corps, en plus d’être ultra performant, ultra mobile, ultra compétent, ultra intelligent, ultra dévoué et dépourvu de toute rancune, est une merveilleuse machine capable de s’auto-guérir. Il en a les grandes capacités et bien au-delà de ce que l’on peut imaginer. Et lors d’une légère infection, mieux vaut laisser le corps se réparer seul ou s’aider de plantes. Non seulement cela va entraîner les cellules à se défendre pour la prochaine fois (et là nous entrons dans un cercle vertueux), mais il n’y a aucune pollution toxique ou effet secondaire à déplorer. 

On peut travailler sur soi, découvrir son potentiel, voir des changements s’opérer. Il y a une grande joie à voir cette force, cette santé, s’épanouir.

LA SANTE INTEGRATIVE

Le bon sens devrait nous pousser à nous tourner vers la santé intégrative, approche de santé originale déjà en place dans de nombreux centres hospitaliers dans le monde (Etats-Unis, Royaume Uni…). Elle consiste à allier le meilleur des progrès technologiques à des sagesses anciennes. Elle accueille dans un cadre de soins conventionnels, des approches inspirées de diverses sagesses (médecine chinoise, ayurvédique) et de pratiques psycho-corporelles (yoga, tai-chi, hypnose…),  pour aborder la santé de manière globale (physique, émotionnelle, mentale et spirituelle) en repositionnant l’être humain dans son écosystème du vivant.
Espérons que cela soit la médecine de demain…
On peut déjà se réjouir que l’OMS ait récemment recommandé une meilleure collaboration entre les médecins conventionnels et les praticiens alternatifs et complémentaires


Revenons en aux petits maux hivernaux 
et voyons comment les aborder avec douceur et efficacité !

REMÈDES NATURELS
                                        

Significations des abréviations :
HE : Huile essentielle       HV : Huile végétale               gt : goutte
CC : cuillère à café           CS : cuillère à soupe             CP : comprimés

Petit rappel : Il faut faire attention lorsque l’on utilise des huiles essentielles qui sont un vrai concentré de principes actifs. Il faut toujours s’assurer de ne pas être allergique en faisant un test sur le poignet avant leur utilisation. Une attention particulière doit être prise par les femmes enceintes et les enfants de moins de 3 ans.  
 
 
  DEUX ARMES HIVERNALES INDISPENSABLES

                                

Echinacée (extrait de plante fraîche).
Dés que l’on ressent une petite fébrilité, un coup de froid, boire 20 gts d’extrait d’échinacées fraîches bio dans un peu d’eau filtrée, toutes les 2 heures, jusqu’à ce que les symptômes passent. Pas plus de 5 fois par jour.

Ravintsara (HE): 
Dés que l’on ressent une petite fébrilité, un coup de froid, mettre 2 gts d’HE sur le poignet 2 fois par jour pendant 3 à 4 jours.

)

Recettes « au coin du feu » 

Testez le « healthy grog » : dans une eau frémissante, mettre 1 CC miel + 2 gtes HE thym ou Myrthe + jus de citron pressé.

Il y a aussi le « shot anti-grippe d’Angèle » : mélanger gingembre frais, curcuma frais, ginseng, citron pressé, propolis, thym et 1CC de Reishi (champignon japonais) dans de l’eau frémissante et boire toute la journée.
 


 MAUX DE GORGE

Gargarisme à l’eau tiède salée 
1 tasse eau tiède +1/2 CC de gros sel. Se gargariser 30 secondes.

Décoction de figues séchées 
bouillir 10 fruits par litre d’eau 20 mn. Boire dans la journée.

Infusion 
avec du ginseng, de la mauve (protège les muqueuses), de la violette (contre la toux).

Massage  
 avec HE eucalyptus radié : 2 gts à masser à la base du front au dessus des sourcils.

Avaler lentement 
1 CC de miel de manuka + 1 gt HE tea tree.

Boire
beaucoup pour hydrayer la gorge : tisane de thym, miel ou citron

TOUX

Avaler lentement :
1 CS miel + 1gte HE lemongrass ou HE citron.

Frictionner
le thorax 2 x par jour avec 2ml HE ravintsara + 2ml HE lavande + 36 ml HV noisette.

SINUSITE

Solution nasale hypertonique 
1gt HE eucalyptus + 9 gts HVneutre . Mettre 2 gts dans les narines 3 fois par jour.

Inhalation matin et soir 
mélanger 10 gts HE lavande aspic + 15 gts menthe poivrée + 25 gts tea tree dans une tasse désinfectée avec de l’alcool. Mettre 8 gts dans l’eau bouillante, attendre 2mn avant d’inhaler.

Massage des sinus 
(le long du nez sous les yeux et en haut du nez au dessus des sourcils) masser avec : 1CC HV neutre + 1gt HE eucalyptus radié + 1gt HE tea tree + 1 gt HE menthe poivrée + 1 gt HE Ravintsara.

BRONCHITE

Infusion de Thym.

Respirer 
quelques gts HE eucalyptus sur un mouchoir (désinfecte les bronches).

RHUME

Infusion
1CC Eucalyptus radiata + 1 CC thym +1CC écorce de canelle

DIGESTION DIFICILE

Manger
1 gt HE menthe poivrée sur du pain en fin de repas.

Masser 
le ventre avec 2 gts HE basilic mélangées dans HV neutre.

Boire 
1 CS d’Hydrolat de basilic ou cannelle dans de l’eau.

Stimuler le foie
Mettre une bouillotte sur la zone du foie après un repas lourd, le soir au coucher, ou en cas de grosse colère !

MAUX DE VENTRE

Masser 
avec 1 CC de macérât d’huile de Calendula dans le sens des aiguilles d’une montre.

MAL DE COEUR

Respirer 
HE basilic ou HE gingembre ou HE menthe poivrée.

Boire 
du gingembre frais coupé
dans une eau frémissante.

DETOXIFIER LE FOIE

Avaler
2 CP de Phytostandard artichaut/radis noir par jour pendant 2 semaines à chaque changement de saison.

Boire
Cure de sève de bouleau fraîche au printemps pendant 3 semaines, 1 verre le matin à jeun.
(Celle de la Fée nature est très bien)

MAUX DE TETE

Mettre
1 gt HE menthe poivrée sur les tempes.

YEUX IRRITES

Poser
une compresse imbibée d’hydrolat de bleuet. 10mn.

APHTES

Faire
un bain de bouche avec 1 CC de bicarbonate de soude dans ½ tasse d’eau, puis rincer.

 
COUP / BLEU / BOBO

Étaler
une couche épaisse de miel de manuka sur le bleu.

Mettre 
2 gt HE immortelle sur le bleu

IRRITATION / BRULURE

Imbiber
une compresse de macérât d’huile de Calendula, la poser et la bander pendant 1 heure.

COUP DE SOLEIL

Mettre 
une couche épaisse de gel d’aloé vera pendant 20mn.

JAMBES LOURDES
 

Mettre
1 gt HE menthe poivrée à l’arrière des chevilles et à l’arrière des genoux (effet glaçon).

PIQÛRES

Mettre
1gt HE lavande aspic sur la piqûre.

Mettre
Compresse imbibée de vinaigre de cidre bio sur la piqûre.

 
 

LENDEMAIN DE FÊTE DIFFICILE

Un peu trop bu, un peu trop mangé … un lendemain de fête quoi !
Petits réflexes à adopter sans réserves.

S’hydrater beaucoup en buvant un grand verre d’eau avant de se coucher et au réveil. 
Soutenir le foie en mettant une bouillotte sur la zone du foie (sous les côtes à droite).
 
En buvant une décoction de »griffes du chat »*. Plante amazonienne réputée comme étant un remède universel elle fait des miracles pour le foie. Elle active de façon spectaculaire le rétablissement de l’organisme. 
Mettre l’équivalant d’une tasse d’eau filtrée dans une casserole et 1 CC de griffes du chat en poudre. Porter à ébullition et laisser frémir 10 minutes. Buvez tiède.
Vous pouvez augmenter l’efficacité en ajoutant une fois tiède 1 CC de Nopal*. Les fruits de ce cactus, nommés dans nos contrés »figues de Barbarie », sont riches en pectines permettant de protéger et réparer l’estomac.
* Vous pouvez trouver les griffes du chat et le nopal dans les magasins bio. Je vous conseille la marque Sol Semilla dont je vous ai déjà parlé, référence qualitative  et respectueuse de superaliments.

Il faut garder en mémoire que le corps a besoin de notre aide pour lancer son programme d’autoguérison en cas de nécessite. Il faut  se mettre au repos, manger très peu, boire beaucoup de tisanes (de thym) et  rester bien au chaud. Cela parait logique. Les animaux appliquent cette règle d’instinct. On peut observer qu’un animal malade partira se mettre dans un coin, ne plus bouger et ne plus manger pour minimiser la perte d’énergie inutile, afin de guérir au plus vite.
Le corps doit mobiliser toute son énergie pour lutter contre les attaques pathogènes ! Alors repos total et diète !
 

API-THÉRAPIE

Pour booster son immunité quand le froid arrive,
rien de mieux que de faire une cure des produits de la ruche.

Propolis : antibactérien puissant. 3 gts 3 fois par jour.
Pollen frais (congelé, le meilleur) : 1 CS le matin à jeun
Gelée royale : grand booster d’immunité.
 

Attention : Je ne vous livre ici que des conseils de bon sens prônés par des naturopathes, phytothérapeutes ou autres médecins alternatifs et testés par moi. Vous êtes l’unique responsable de vos décisions et engagements pour votre santé. Si vous prenez des médicaments, que vous avez un doute ou des problèmes de santé installés ou graves, demandez toujours l’avis d’un professionnel de santé pour un diagnostic personnalisé : médecin,  naturopathe…

LA NATUROPATHIE

La naturopathie est une discipline qui allie techniques modernes et ancestrales pour maintenir et renforcer la santé. 

Elle personnalise intelligemment son diagnostique et prend en compte le patient dans son être tout entier. Elle se base sur le principe que l’être humain possède une immense capacité d’auto guérison et va donc s’appuyer sur sa force vitale (Hippocrate en parlait déjà comme « d’une sorte de médecine intérieure, d’une force qui organise le corps humain »).

La naturopathie est donc idéale pour nous accompagner tant que nous ne sommes pas en situation de crise et pour éviter de nous y retrouver ! Elle va renforcer les réactions de défenses de l’organisme par des mesures d’hygiène de vie, de diététique, de musculation, de relaxation, de pensée positive, de massage, de thermalisme, de remèdes naturels… Il faut noter qu’elle peut aussi aider avec une grande efficacité en période de crise en accompagnant et en complétant les traitements allopathiques.
 
Elle reste fidèle au principe d’Hippocrate « primum non nocere  – D’abord ne pas nuire ». Car il est clair qu’il vaut mieux prévenir que guérir ! Là où le système de santé étatique pêche complètement

 

En conclusion la naturopathie nous met face à nos responsabilités. Elle considère que c’est à nous de veiller à la quantité de toxines que nous introduisons quotidiennement dans notre organisme.
Nous pouvons agir pour garder notre « terrain » le plus propre et fort possible. 

                                                  

 L’AROMATHÉRAPIE

L’aromathérapie c’est l’utilisation des huiles essentielles (HE) et des essences pures ou diluées, par voie cutanée, orale ou en diffusion pour la santé mais aussi la beauté ou le bien-être. Cela prévient ou traite un grand nombre d’affections chez l’homme. Les HE sont de vraies « bombes actives ». Ce sont une ou plusieurs molécules actives qui agissent sur un agent pathogène.Celui-ci ne peut développer de résistance car le remède est trop complexe. Etant pure et naturelle, l’huile essentielle ne déplore pas d’effets secondaires agressifs. Il faut toutefois faire attention au surdosage et vérifier que vous n’êtes pas allergique. Le mieux étant de toujours demander conseils à un professionnel de santé.
 

                                                         
 
L’HOMEOPATHIE


L’art de soigner le mal par le mal. Donner une dose extrêmement diluée de la molécule du mal afin que notre corps sache comment le combattre .
La dose est infime. Il s’agit d’une goutte de teinture mère diluée dans 100 gouttes d’eau stérile. Le secret réside dans la dynamisation. L’eau utilisée lors des dilutions successives conserve en réalité une certaine mémoire de la substance mère, mémoire qui confère en conséquence toute son efficacité thérapeutique au remède finalement obtenu.

LA PHYTOTHÉRAPIE


Le soin par les plantes sous différentes formes (infusions, décoctions, cataplasmes, macérations ….). Selon la partie de la plante utilisée (tige, feuille, fleur, racine…), les effets sont différents. Utilisée entière, la plante déclenche l’effet « totum », effet supérieur à celui de la somme de chacune des substances actives qu’elle contient. Un mécanisme encore mystérieux que les chimistes tentent toujours de percer.
De tous temps l’homme s’est servi des plantes pour se soigner. Tout comme nos grands-mères qui avaient coutume de cueillir « des simples » (autre appellation des plantes) pour se soigner.

                                                                                     
 
 
 
EN RESUME
 
– Booster son immunité avec les produits de la ruche (Propolis, pollen ou gelée royale)
 
– En cas de coups de froid prendre aussitôt de l’échinacée et du ravintsara.
 
– Eviter au maximum les médicaments aux effets secondaires désastreux pour soigner rhume, toux ou autres petits maux hivernaux.
 
– En cas de coup de froid rester au chaud au repos et manger très léger pour mobiliser l’énergie du corps à la guérison.
 
– Penser à la décoction de »griffe du chat » pour les lendemains de fête délicats .
 
– Ne pas hésiter à voir un naturopathe pour mettre en place un programme personnalisé de santé.
 
– Faire appel à l’aromathérapie, l’homéopathie et la phytothérapie pour armer le corps contre les invasions pathogènes. 
 
– Faire confiance à son bon sens en général et en particulier pour se soigner.
 
 
 

La  liste des effets secondaires dangereux des médicaments ne cessent de s’allonger !

Les maladies chroniques (diabète, arthrose, hépatite, herpès, dépression…) ne cessent d’augmenter devant une médecine moderne impuissante, ne proposant que des traitements à vie sans grand espoir de rémission.

Les maladies modernes explosent (cancers, alzeimer, parkinson…) sans que la médecine allopathique n’en comprenne réellement la raison.

La surmédicamentation a entraîné une antibiorésistance dangereuse faisant de l’hôpital un vrai nid à microbes provoquant des infections « nosocomiales » dévastatrices.
 
La liste est longue  et le constat sévère !

« Tomber » malade n’est en général pas une fatalité accidentelle, mais bel et bien la conséquence d’un processus initié par les conditions de vie que nous nous infligeons.

Encore une fois il s’agit de retrouver notre bon sens et de l’utiliser. Appliquer quelques règles de vie renforçant notre « terrain » et notre immunité. Tout faire pour armer naturellement notre corps contre les invasions pathogènes. Et n’utiliser la médecine allopathique qu’en cas de réelle nécessité.  

Il est bon de se rappeler qu’« un rhume mal soigné dure sept jours, alors que bien soigné, il ne dure qu’une semaine ! » 😉 (Dr Dominique Rueff).

Comme le disait à juste raison Camus, au milieu de l’hiver, un invincible été existe bien en nous. 
Je vous souhaite une belle fin d’année et une bonne santé ♥

                                                        

 
La trousse hivernale idéale
                                                  

Echinacée                      Ravintsara                   Griffe du chat                     Propolis

                                                                      

 (extrait de plante fraîche)             (Huile essentielle)                (poudre)                     (extrait sans alcool)
Coup de froid                  Coup de froid              Lendemain de fête                 Immunité
 

   

2018-10-25T11:57:10+00:00